Un an de freelancing

Un an de freelancing

Après un an et demi de dur labeur pour créer Freelance Academy, je me suis dit que ça pourrait être pas mal de faire un point sur une longue année d’un projet fou.

Tout a commencé par une idée folle d’Etienne : apprendre à des devs salariés à devenir devs freelances et ce gratuitement ! C’était une idée « folle », voire « culottée » comme le dira plus tard notre experte comptable. Et même si ce qualificatif est généralement connoté positivement pour une idée de business, sachez que quand il vient d’elle, ça signifie plutôt : «vous allez en chier grave les gars »…

Screenshot de freelance.acamdey le 19/03/2016
Beurk !

Nous l’avons pitchée pour la première fois lors de la reprise des meetups Node.js Paris en septembre 2014 (si vous voulez revivre cet instant, c’est par là). On avait alors créé un site moche pour l’occasion afin de pouvoir récolter les emails des personnes potentiellement intéressées. Et d’ailleurs, c’est toujours le même site qui est en ligne au moment où j’écris ces lignes : il faut vraiment qu’on le refasse ce truc !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pitch a marqué les esprits ce jour là ! On se souvient encore d’une personne de l’assemblée qui tournait en rond, sa pizza à la main, en marmonnant frénétiquement « c’est pas possible, y’a un truc, c’est pas possible, y’a un truc… » et qui n’arrivait pas à accepter que si : c’était possible, notre business model était viable ! Pour nous, ça a été le moment de décider si on se lançait réellement ou non. Mais au vu de l’enthousiasme déclenché, on a finalement franchi le pas !

C’est là que les difficultés ont commencé. Comment recruter 10 personnes motivées ? Comment contractualiser notre relation ? Que mettre dans nos cours ? On a du trouver un avocat (bon, une avocate, ok… manifestement on aime s’entourer de femmes Etienne et moi), rencontrer les potentiels futurs freelances (dans un bar vu qu’on avait pas de locaux), créer les sociétés requises (oui : « les ») et tenter de faire coller le timing de tout ce bazar avec notre supposée date de départ en séminaire alors même que j’étais en mission et qu’Etienne était sur le point de partir travailler pour une grosse banque.

Au final, on a réussi à tout boucler vers la fin de l’année, et on a intégré 10 élèves comme espéré. Une fois sortis de nos missions respectives pour préparer le séminaire de la promo 1, on avait tout à faire. On avait vendu une formation de l’espace à tout un tas de personnes, mais dans les faits nous n’avions rien ! Il nous fallait donner vie à ce projet en quelques mois seulement. Trouver une destination (la Thaïlande s’est vite imposée), booker une villa, les billets d’avion et les premières activités tout en n’oubliant pas que nous devions créer nos cours ! Beaucoup de contenu à synthétiser, illustrer, expliquer… et finalement assez peu de temps pour le faire !

Bref, on a pu partir et tout était (presque) prêt. On a embarqués à 13 dans un gros avion, destination Bangkok, puis Phuket. Et durant les deux semaines qui ont suivi, le séminaire s’est… super bien passé. Le groupe était très motivé, on a créé des liens forts entre nous et on a réussi à démarrer une aventure avec cette promotion dans une ambiance au delà de nos espérances ! Bien sûr, ce n’était pas parfait, loin de là même, mais pour une première fois, c’était vraiment génial ! Et puis, on avait le sentiment de faire quelque chose de significatif pour ces 10 personnes qui avaient choisi de faire un pas dans l’inconnu en entamant une formation qui n’avait jamais été donnée auparavant en nous faisant confiance.

La promo 1 le dernier jour du séminaire

Le retour à la réalité s’est plutôt bien passé lui aussi, avec une promo qui s’est placée assez vite suite à nos conseils (un mois et demi pour le plus long) et plutôt bien (avec un tarif moyen à 500 €/j). Évidemment ces chiffres cachent des disparités importantes, mais dès le début on a pu remarquer une chose : on allait tenir nos engagements vis à vis de nos élèves.

Et c’est à peu près là qu’on a commencé à commettre nos plus gros impairs. On a décidé avec Etienne de lancer une promo tous les 4 mois et on s’est donnés corps et âme à ce défi important qu’était le recrutement rapide de deux promos et l’organisation d’un second séminaire. Cela nous a pris beaucoup de temps et on a négligé un peu le premier groupe pour lequel on n’a pas su apporter du contenu sur la durée. Il faut dire qu’en plus des promos additionnelles, nous devions automatiser le travail administratif considérable engendré par nos 10 premiers élèves !

Des tensions sont apparues et, suite à un point avec la promo, on a compris leurs demandes mais pas correctement communiqué avec eux, amplifiant le problème au lieu de le résoudre. De plus, le timing était vraiment mauvais : on devait partir en séminaire avec la seconde promotion à la Réunion. Du coup, les actions correctives allaient devoir attendre notre retour !

Mais notre précipitation n’avait pas fini de nous jouer des tours ! Lors du séminaire de la seconde promotion, nous nous sommes rendu compte que nous avions recruté certaines personnes qui ne correspondaient pas vraiment à l’esprit de la formation. Pourtant on avait bien communiqué dessus ! Cependant, certains cherchent quelque chose de particulier et semblent prêts à entendre ce qu’ils veulent même si ce n’est pas ce que vous dites. Là où nous aurions du préférer faire avec un plus petit groupe ou délayer le départ, nous avions en fait une promotion de 10 personnes, mais pas uniquement les bonnes 10 personnes. Nous avons dû faire face à un séminaire dont l’ambiance était assez pesante là où normalement il est censé être fun et participer à créer des liens forts. Leçon apprise : gérer le facteur humain est complexe et il faut mieux recruter. De plus, en cas d’erreur de casting, se séparer des éléments perturbateurs le plus vite possible est primordial. C’est une erreur de tenter de les intégrer.

Le retour en France a été assez dur : il nous a fallu répondre aux attentes légitimes de la promo 1 et régler les problèmes de la promo 2. De plus, nous avions une promo 3 déjà entamée que nous devions boucler. Nous avons reçu beaucoup d’aide et d’écoute des membres de la promo 2 qui étaient plus convaincus et nous les remercions. Grâce à eux, nous avons pu revoir notre process de recrutement, modifier le séminaire pour corriger certains points importants ainsi qu’améliorer notre communication globale. La situation s’est bien améliorée et nous avons pu démarrer la promo 3 dans de bonnes conditions.

Départ pour la Jamaïque sur fond de bonne humeur. Pas d’erreur de casting cette fois-ci ! On s’est éclatés et on est revenu avec un groupe qui semble acquis à l’expérience que nous leur avons proposée. Pour le moment, c’est un quasi sans faute mais nous ne devons pas nous relâcher.

Picnic avec la promo 3
Picnic avec la promo 3

Cependant, tous les problèmes concomitants à la promo 2 ainsi que de nombreuses demande de certains participants ont mis le doigt sur le fait que la façon dont nous avons contractualisé avec eux, bien qu’effective, comportait décidément un grand nombre de faiblesses et ne répondait pas parfaitement aux besoins de tous.

Nous souhaiterions revoir notre business model pour proposer une expérience plus flexible et moins contraignante. Créer un modèle qui encourage plus les participants à performer, qui leur permette de mieux gérer leurs finances et leur apporte plus de libertés tout en supprimant de nombreuses tâches administratives. Ce sera très utile car cela nous permettra de passer plus de temps à améliorer Freelance Academy (et de nous reposer !). Nous sommes actuellement en train de travailler avec notre avocate pour répondre à ce nouveau challenge.

On espère pouvoir revenir vite avec de nouveaux contrats pour démarrer une promo 4 dans d’encore meilleures conditions.

De plus, pour nous aider dans notre tâche, nous avons à notre retour de séminaire de promo 2 embauché Gladys (je vous ais dit, que des femmes ^^) qui nous décharge d’une part des tâches administratives et qui a énormément contribué à organiser le séminaire de la promo 3. Sans elle nous n’aurions pas pu en arriver là et je profite donc de ce billet pour la remercier chaleureusement !

Avec Etienne on va essayer de communiquer un peu plus sur ce qui se passe à Freelance Academy, donc n’hésitez-pas à suivre ce blog !

A bientôt !

Les commentaires sont clos.